Les belles initiatives de nos comités

SMLH 83 - Le Comité de Bandol :

Interventions dans les établissements scolaires

La zone de responsabilité du Comité de Bandol s’étend sur les communes de Bandol, Sanary, Ollioules, Le Beausset, Evenos, Le Castellet, Saint Cyr, La Cadière, Signes et Riboux.

 

-o0o-

 

 

Depuis plus de 10 ans, le comité de Bandol de la Section du Var, intervient dans les collèges de sa région, pour parler de la Légion d'honneur, de son histoire et de ses valeurs.

Cette initiative de Bernard Gaudin, Alors qu’il était président du Comité de Bandol, a fait son chemin auprès des responsables d'établissements, des professeurs et des élèves concernés.

Nous avons voulu en savoir plus et avons souhaité rencontrer le promoteur de cette action et son équipe.

Il a bien voulu répondre à nos questions et nous éclairer sur le déroulement et les objectifs de ces interventions, auprès de nos jeunes générations. 

 

-o0o-

 

- Qu'elles sont les motivations qui ont déterminé une telle entreprise ?

Tout a commencé au Collège Raimu de Bandol où j’étais à l’époque administrateur.

Cette position me rapprochait forcément de toute la population du collège et je me suis vite aperçu que certains professeurs, siégeant à ce conseil, étaient dans l'impossibilité, faute de temps, d'aborder l'ensemble des valeurs que nous apporte l'histoire.

- Je comprends, mais n'étant pas enseignant, vous ne pouvez, vous mettre à leur place pour combler cette lacune.

Il n'est nullement question de nous mettre à leur place, mais de leur apporter une aide substantielle, sous le prétexte de présenter la Légion d'honneur à leurs jeunes élèves.

- Cela a dû demander un engagement et un certain nombre d'accord avec les principaux des collèges, et les professeurs ?

Pour l'engagement, c'est notre affaire, à la Légion d'honneur on a l'habitude.

Pour les accords, vous avez tout à fait raison, il n'est pas question d'envisager quoi que ce soit sans l'accord du Principal et des professeurs.

Il est à noter que nous sommes favorablement accueillis dans la plupart des cas.

- Et quelle a été la première réaction à ce nouveau type d’action proposé ?

En ce qui concerne le Collège Raimu, ma position d’administrateur avait bien facilité les choses et nous avons commencé avec une classe de cinquième il y a15 ans.

Nous en sommes aujourd'hui entre quatre et cinq classes chaque année.

C'est une sorte de réponse à votre question.

- Tout à fait, mais je crois savoir que le collège Raimu n'est pas le seul établissement qui vous reçoit.

En effet, peu à peu, nous avons, chercher à élargir nos présentations en contactant plusieurs collèges. C'est ainsi que nous sommes intervenus au Collège « La Guicharde » à Sanary, pour trois classes de cinquième et aux «Eucalyptus » à Ollioules pour deux classes de troisième. 

Aujourd’hui en 2023, nous avons de nombreux contacts avec les collèges locaux, dont le collège Raimu de Bandol, Don Bosco de Saint Cyr sur mer, de Jean Giono au Beausset, de la Cordeille St Joseph à Ollioules, du Vigneret à la Cadière et de la Guicharde à Sanary.

D’autres contacts sont envisagés avec d'autres établissements régionaux laïques ou privés, mais cela impliquera un renforcement de notre équipe composée actuellement d’une dizaine de personnes, toutes membres du Comité de Bandol de la SMLH (sociétaires, associés ou amis).

Comme nous intervenons de trois à quatre personne par séances, plus nous serons nombreux, moins cela sera contraignant pour tous.

- Justement, parlez-nous un peu de votre équipe, comment l'avez-vous constituée ?

J'ai fait appel à des volontaires du Comité, motivés, s'intéressant aux jeunes, et ayant le goût du contact.

C'est une grande chance à la Société des Membres de la Légion d'Honneur (SMLH), car nous avons à notre disposition un creuset d'hommes et de femmes riches en qualités de toute sorte.

Nos membres sont tous sociétaires ou membres associés ou amis de la SMLH, civils ou militaires, des hommes et des femmes. L’universalité de notre ordre est bien représentée.

Les interventions se multipliant, il faudra encore étoffer notre équipe. 

- Alors, comment travaillez-vous. Quels sont les éléments historiques que vous avez choisis ?

Nous demandons aux professeurs qu'elle est la période qu'ils souhaitent nous voir aborder. Logiquement il y a une sorte de connivence sur l'époque Napoléonienne.

A partir de là, notre équipe travaille sur un programme adapté aux classes prévues, reprenant la présentation initiale et en l'améliorant par un diaporama personnalisé, et commenté à chaque séance par les intervenants.

- Un diaporama est toujours une source d'intérêt surtout pour les jeunes.

Pouvez-vous nous en parler ?

Bien volontiers. Même s'il se modifie quelque peu d'années en année, l’idée principale demeure. Il s'agit d'amener nos jeunes à découvrir les valeurs humaines qui existent, bien sûr, dans de très nombreuses associations, mais qui sont, à la Légion d'honneur, une règle vivement préconisée.

Notre programme débute par les diverses récompenses et décorations établies au cours de notre histoire, pour arriver à la création de la Légion d'honneur avec de nombreux détails historiques non prévus dans les programmes scolaires. Nous arrivons alors forcément à parler des valeurs qui ont motivé ces récompenses.

Nous parlons des devoirs, du respect, de la solidarité, du patriotisme, du courage.

C'est le point d'orgue de nos présentations.

- Posent-ils des questions ?

Bien sûr, ils sont très attentifs et très actifs durant ces interventions.

Les questions sont de leur âge et il est très réconfortant de voir la plupart de ces jeunes s'intéresser à de pareils sujets (ci-dessous un témoignage retour du collège Don Bosco).

Une question les préoccupe habituellement, c'est de connaître les raisons de nos décorations respectives. Nous avons alors décidé qu'en terminant nos propos, chaque intervenant, homme ou femme, présenterait son cas personnel.

La variété évidente de ces exemples vécus, évoqués avec simplicité, met une heureuse touche finale à ces prestations.

Enfin, une brochure représentant les activités de la Légion d'honneur à travers le monde est remise à chacun.

Témoignage : "DON BOSCO le 03 04 2023

Tout d'abord permettez-moi de vous remercier encore pour votre intervention dans les classes de 4ème. Ils ont beaucoup aimé. Je vous remets le lien vers les photos : https://drive.google.com/drive/folders/1-tNrroPS_gw_Ub3ZCsTeF1cALDkNmBos?usp=share_link

Voici en plus quelques témoignages des élèves :

  • Valentin " c'était très bien. On a appris plein de choses. C'était bien de rencontrer des personnes qui l'ont eu car ça nous éclaircit plus le cours"
  • Baptiste " J'ai aimé car on a appris plus de choses sur l'histoire et sur les différentes évolutions de la légion d'honneur. on a découvert qui l'a eu et qui peut l'avoir."
  • Rose " c'est impressionnant de voir des médailles et c'est assez inspirant pour nous plus tard."
  • Joséphine " C'est enrichissant de voir les médailles et très instructif".
  • Enée " J'ai trouvé que leur légion d'honneur sont souvent liées à la guerre, ce qui pousse au respect."
  • Joachim " C'est bien qu'ils aient crée une association pour apprendre l'histoire comme la Toison d'or". 
  • Lisa " j'ai trouvé ça très très bien. On a bien appris ce qu'était la légion d'honneur et que c'est accessible à tous. j'ai bien aimé que ce soit des membres de la légion d'honneur qui en parle."

Bien cordialement.

Mme Mailhos"

L'équipe actuelle des intervenants, se compose :

- de membres Sociétaires décorés : Bernard Gaudin, Roger Carpentier, Colette Dejoie, Marcel Leguay, Jean-Marc Coffin, Claire Magne, Paul Bebing. 

- une membre associée veuve de décoré : Annie Degan

- une dame non décorée mais "Amie de la Légion d'Honneur " : Françoise Wis, qui vient également nous aider.

 

 

SMLH 83 - Le comité de la Seyne-sur-Mer :

Contact : Dominique Planet 

Quelques idées pour éviter de perdre de vue certains de nos sociétaires :  avoir un état civil complet (lieu et date de naissance) et correct (orthographe nom, premier prénom), le nom de naissance pour les dames, le tiret dans le nom composé pour les plus récents, un suivi régulier de l'adresse et des coordonnées de contact, ...

Un contact physique ou oral minimum par an, plus en fonction de l'âge ou des soucis, avoir les coordonnées de la famille quand la santé diminue, faire connaître l'appartenance à la SMLH ... Détecter que les mails ne sont plus lus ou qu'il n'y a plus de réponse au téléphone ou réagir au premier NPAI et aussitôt contacter la famille, les proches, les voisins, rendre visite ...

Voici un ensemble de comportements qui évitent les perdus de vue d'abord, les perdus pour toujours ensuite ou les perdus à jamais !

Et il faut être plus vigilant pour les cotisants à vie ou avec prélèvement automatique.

 

 

SMLH 83 - Le comité de Draguignan :

Le Comité de Draguignan fait faire ses premiers tours de roues au futur « chef d’œuvre » du lycée Léon Blum

Contact : Alain Vigreux 

Partenaire : L'entreprise Dejean

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre de la politique des « chefs d’œuvre » des lycées professionnels, le Lycée Léon Blum de Draguignan a conçu un projet pluridisciplinaire de création de point de vente de nourriture ambulant.

Il s’agit de remettre en état un vieux fourgon, de l’aménager en point de vente, avec notamment une source d’énergie solaire autonome, et de le faire fonctionner tous les jours dans le lycée.

Ce projet fait travailler ensemble tous les domaines de formation : carrosserie, commerce, maths, lettres, production culinaire. Il exige de trouver à l’extérieur du lycée les ressources non disponibles à l’intérieur.

Ce projet remarquable s’intègre parfaitement dans le soutien à l’apprentissage et l’enseignement professionnel promu par la SMLH. Le Comité de Draguignan a donc décidé de s’y associer et a financé le transport du fourgon depuis son lieu de stockage jusqu’au lycée (552€). Il s’attache maintenant à trouver d’autres financements pour faire aboutir le « chef d’œuvre ».

Photo : remise du chèque par le Président Alain Vigreux à la société de transport Dejean en présence de Madame Petit, proviseur, et Monsieur Massé, responsable de projet, devant le futur « food truck ».

 

 

SMLH 83 - Les comités de Toulon et Fréjus-Saint Raphaël :

Lauréat 2021 du prix l'Honneur en action : "Les petits reporters de la SMLH Var" 

Contacts : Alain Vincent pour Toulon - Yvette Destot, pour Fréjus St Raphaël 

  

SMLH 83 - Comité de Draguignan :

Contact : Alain Vigreux, Président 

 

SMLH 83 - Comité de Fréjus-Saint Raphaël :

Lauréat 2019 du prix l'Honneur en action : "A vos claviers citoyens" 

Contact : Yvette Destot 

Lire l'article

 

SMLH 83 - Comité du Golfe de Saint-Tropez :

Lauréat 2019 du prix de la Vague de la réussite : Etienne Berny.

Formation en alternance et enseignement professionnel

Contact : Frédéric Blua 

Le comité de la Société des Membres de la Légion d'Honneur (SMLH) du golfe de Saint-Tropez a créé en 2017 un prix récompensant la réussite et témoignant des valeurs d'engagement portées par l'ordre de la Légion d'honneur et appelé « Prix de la Vague de la Réussite ». Il a été attribué trois fois depuis cette date.

Ce prix est destiné à soutenir un jeune de 18 à 30 ans qui s'engage dans la vie de la cité par un projet de formation, professionnel ou associatif. Le lauréat, résidant au sein de l'une des douze communes du golfe de Saint-Tropez, aura illustré par ses efforts, sa détermination, son engagement et les résultats obtenus pour entrer résolument dans la vie active, les valeurs qui s'attachent à la légion d'honneur.

Aujourd'hui le comité de la SMLH du golfe de Saint-Tropez veut élargir son action et s’inscrire dans la cause nationale portée par la SMLH en valorisant la formation en alternance et l'enseignement professionnel, qui figurent parmi les voies d’excellence.

Le critère d'âge initial de 18 à 30 ans ne sera pas retenu mais seuls les niveaux d'études considérés (CAP,BEP,Bac-PRO,BTS).

Les critères de sélection des candidats seront : le mérite, le projet professionnel, la motivation, le civisme et le sens de l'intérêt général, notamment par l'engagement dans des actions solidaires ou civiques.

Les candidatures - au nombre de deux à cinq – sélectionnées parmi les plus méritants seront transmises par le chef d'établissement à partir des dossiers qui lui auront été déposés. Ces dossiers comprennent une fiche individuelle de renseignements, la description du projet professionnel, une lettre de motivation et l’avis du professeur principal.

Le prix sera décerné dans un calendrier calqué sur l’année scolaire par un jury placé sous l'autorité du président du comité de la SMLH du golfe de Saint-Tropez.

Un diplôme d'excellence sera remis au lauréat ou à la lauréate.

Par ce soutien et cette reconnaissance du mérite, le comité de la SMLH du golfe de Saint-Tropez veut mettre à l’honneur la formation en alternance et l’enseignement professionnel, et conduire une action de solidarité envers la jeunesse.